Sous la Lune, 7,83 Hertz, 2017/2018/2019...Vidéo 13'00

 

 Initié en 2017, Sous la Lune est une tentative de se connecter aux premiers gestes sculpturaux, premières traces de l’humain avant l’écriture : les mégalithes. Comment comprendre ces pierres dressées, agencées en réseaux partout sur la planète, à première vue silencieuses et opaques ? Comment ces points névralgiques d’énergies terrestres et stellaires raisonnent-ils pour nous aujourd’hui ? Plusieurs gestes se dégagent pour les toucher, par le son ou par l’image, et plusieurs hypothèses... La terre vibre et nous transmettrait des messages? Internet, pourrait avoir toujours existé.

Camille Juthier vient d'obtenir son DNSEP avec les félicitations du jury aux beaux arts de Nantes Métropole. Elle vit et travaille entre Paris et Lyon. Ses expérimentations prennent diverses formes et ses vidéos sont intégrés dans des installations où elles ont le statut de films ou viennent se greffer à des sculptures. Ses réflexions s'ancrent dans les questions environnementales, des modifications climatiques aux transformations de nos corps par les matières chimiques qui nous entourent. Elle a déjà pu montrer son travail dans divers endroits comme la biennale de Dakar 2018, la galerie Loire ou le Théâtre Universitaire de Nantes.

Filmographie :

Simon, des murs dans l'eau, 2018, 04'24; Keur Sillakoro, 2018, 09'07; Sous la Lune, 7,83 Hertz, 2017-2018, entre 00'49 et 04'00; Digitalis, 2017, 03'00; ---00---, 2018, 00'56; Au travail on m'a donné un téléphone, routine végétale, 2016, 5'30